Journées du Patrimoine

Journées du Patrimoine

Historique de l’école mixte de Saint-Pierre-Lafeuille

Il y a 151 ans, le 4 septembre 1870, se déroulait un évènement majeur de l’histoire de France : la proclamation de la troisième république par la figure emblématique de Cahors, Léon Gambetta, avocat et député de Marseille en 1869 et fervent promoteur des idées républicaines.

Si, dans ses débuts, la IIIe République peine à convaincre, les réformes mises en place dans les années 1880 permettent de l’ancrer dans la vie des Français, telles l’instruction publique et la centralisation des pouvoirs. Avec Jules Ferry, alors président du Conseil et ministre de l’Instruction publique, l’école primaire devient obligatoire, laïque et gratuite. Toutefois, depuis 1833, sous la Monarchie de Juillet (1830-1848), les communes devaient se doter d’une école, avec plus ou moins de succès. Il faut attendre 1884 et l’obligation pour les communes de construire des mairies, pour voir la République entrer pleinement dans l’espace public. Ainsi vont être érigées Mairie et école dans la plupart des communes faisant de la IIIe République, celle des bâtisseurs.

La construction de l’école mixte

Dans les années 1880, les communes de Saint Pierre-Lafeuille et de Brouelles étaient rattachées à celle de Maxou. A ce titre, la décision de construire une école appartenait au Maire de Maxou qui était accompagné d’élus des trois villages. Ce n’est qu’en 1951 que Saint Pierre-Lafeuille se sépare de Maxou pour devenir une commune à part entière.

Le 10 avril 1881 le conseil municipal prend la décision de construire sur les trois communes une école. Ainsi, la municipalité demande l’autorisation du Préfet du Lot, Louis Bargeton, pour faire l’acquisition des différents terrains nécessaires à leur construction, autorisation qui lui est accordée par arrêté préfectoral en date du 3 septembre 1881. Pour celle de Saint Pierre-Lafeuille, il s’agit d’acheter un terrain d’une surface de 7 ares pour la somme de 1 400 F. à Jean Croc.

Un projet est confié à l’architecte du département, Achille Rodolosse. Ce dernier est validé par le Maire, le Préfet, l’Inspecteur d’académie et le Ministère de l’Instruction publique. Le 17 mai 1887 a lieu l’adjudication des travaux. C’est Batut, entrepreneur à Lalbenque, qui est en chargé de la construction de l’école mixte. Une première vérification des travaux a lieu le 15 février 1889. Le 17 août 1889 les travaux sont définitivement réceptionnés par le Maire de l’époque, Marcel Monteil.

Cependant, le bâtiment n’est pas tout à fait terminé. En effet, il ne comporte qu’une classe pour les garçons. Une seconde salle sera rajoutée au bâtiment existant pour y accueillir les filles, projet validé par le Préfet en juin 1890. L’adjudication des travaux a lieu le 23 février 1893 et c’est Lestande, domicilié à Cahors, qui en sera l’adjudicataire. Les travaux sont terminés rapidement, le 8 mars 1894 ayant lieu la réception définitive des travaux en présence du Maire et de l’architecte Achille Rodolosse.

Partager sur facebook
Partager sur twitter