Collectif contre l’implantation de l’antenne

Collectif contre l’implantation de l’antenne

Le collectif contre l’implantation de l’antenne communique avec une page Facebook.

Contact au 06 08 37 88 86.

https://m.facebook.com/Saint-Pierre-à-lAntenne-108444731866071/

Peut être une image de arbre et nature
https://medialot.fr/saint-pierre-lafeuille-mobilisation-contre-limplantation-en-force-dune-antenne-sfr/?fbclid=IwAR2heCI42dFZt5KXiudmqfdQAE6WgOu31_Ag3sV2RizUx0hDaskm-FppDQY

Le chantier a déjà débuté à l’entrée de Saint-Pierre-Lafeuille (quand on vient de Cahors) au lieu-dit Le Pey. La société Hivory est à la manœuvre pour implanter une antenne SFR. Une association, Saint-Pierre à l’Antenne, vient d’être créée pour essayer de bloquer « ce passage en force ». « Cela faisait un moment que SFR cherchait à implanter une antenne sur la commune notamment pour la 5 G. Il y avait un 1er lieu qui avait été identifié à côté du château d’eau. La mairie avait refusé car il y avait des habitations à proximité et s’était mis à la recherche d’un autre emplacement sur le domaine d’Auzole. Nous n’avions plus de nouvelles… A l’automne, un nouveau contact a été établi en nous présentant ce terrain à l’entrée du village avec vue directe sur le château du Roussillon. Nous avons essayé de contacter SFR notamment le responsable environnement Occitanie. Nous n’avons eu aucune réponse. La mairie a donné un avis défavorable. Il y a dû avoir un imbroglio au niveau du Grand Cahors qui nous a répondu que la réponse était trop tardive… et que le permis était accordé de manière tacite. Ils auraient dû débuter les travaux fin juin et là ils ont commencé ce 30 mai… Nous avons demandé un recours gracieux au maire. Il y a répondu favorablement mais SFR veut passer en force. Nous demandons que tout s’arrête » a expliqué Jean-Paul Gélard, le président. « J’avais émis un avis défavorable. Il y a eu un couac… le dossier n’a pas été instruit au Grand Cahors. Ils ont attaqué les travaux alors qu’ils ont reçu le recours gracieux. La mairie va prendre les devants et retraiter la décision » a précisé Frédéric Bonnet, le maire, avant de conclure : « Nous ne sommes pas contre les antennes mais tout s’est passé sans concertation alors qu’il y avait d’autres alternatives notamment à Auzole. » A suivre…