Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
St Pierre Lafeuille Artisans
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
St Pierre Lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint Pierre Lafeuille
Saint pierre lafeuille
index
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint pierre lafeuille
Saint Pierre Lafeuille vie pratique
Saint Pierre Lafeuille
St Pierre Lafeuille

Le Pacs

Personnes pouvant conclure un PACS


Âge

Chaque partenaire de Pacs doit être majeur.

Un mineur, même émancipé, ne peut pas conclure de Pacs.

À noter : Le Pacs peut être conclu par 2 personnes de sexe différent ou de même sexe.


Capacité juridique

Un majeur protégé peut conclure un Pacs sous certaines conditions :

Célibat

Un Pacs ne peut pas être conclu :

Le futur partenaire ayant conclu un Pacs par le passé et l’ayant dissous, doit vérifier que la mention de la dissolution a bien été inscrite sur son acte de naissance.


Lien familial

Un Pacs ne peut pas être conclu :

Nationalité

Aucune condition de nationalité n'est exigée pour conclure un Pacs en France.

En revanche, lorsque le Pacs est conclu à l'étranger (à l'ambassade ou au consulat) l'un au moins des partenaires doit être de nationalité française.

  

Conclusion du PACS


Démarches

Le lieu d'enregistrement du Pacs dépend du pays de la résidence commune.

Si la résidence commune se trouve en France, il s'agit soit du tribunal d'instance du ressort de la résidence, soit d'un notaire.

Si la résidence commune se trouve à l'étranger, il s'agit du consulat de France compétent.

Les futurs partenaires doivent se présenter en personne lors de l'enregistrement du Pacs. Il n'est pas possible de se faire représenter par un tiers.

Le greffe du tribunal d'instance, le notaire ou le consulat peut exiger que le dépôt du dossier se fasse uniquement sur rendez-vous.

En cas d'empêchement grave d'un ou des partenaires, le greffier ou le notaire peut se déplacer au domicile pour enregistrer le Pacs.


Pièces à fournir


Convention de Pacs

Les futurs partenaires doivent rédiger et signer une convention. Elle peut également être rédigée par un notaire.

La convention peut :

Une seule convention pour les 2 partenaires doit être remise.

La convention doit au minimum comporter la mention faisant référence à la loi ayant institué le Pacs, c'est-à-dire : Nous, X et Y, concluons un pacte civil de solidarité régi par les dispositions de la loi du 15 novembre 1999 modifiée et les articles 515-1 à 515-7 du code civil.

En dehors de cette obligation, la rédaction est libre. Les partenaires peuvent utiliser ou non un modèle de convention.

Si le Pacs est enregistré au tribunal, aucune copie n'est conservée. La convention est restituée aux partenaires.

Si le Pacs est enregistré par un notaire, ce dernier remet une copie de l'acte aux partenaires et conserve l’original.


Actes de naissance et pièce d'identité

Chaque partenaire doit fournir les documents suivants :

À noter : une photocopie de la pièce d'identité est parfois demandée.


Attestations sur l'honneur


Si l'un des partenaires est étranger et né à l'étranger


Si l'un des partenaires a été marié ou pacsé

À savoir : il n'y a pas de délai d'attente entre le divorce et la conclusion d'un Pacs.


Si l'un des partenaires est veuf


  

Enregistrement et publicité du Pacs


Enregistrement du Pacs

Après vérification des pièces présentées, le greffier ou le notaire ou l'agent consulaire enregistre la déclaration si les conditions légales sont remplies.

Le notaire remet aux partenaires un récépissé d'enregistrement.

La preuve de l'enregistrement peut être faite par les partenaires :

Le Pacs produit ses effets entre les partenaires à la date de son enregistrement.

Le greffier ou le notaire ou l'agent consulaire remet à chaque partenaire pacsé une fiche d'information sur l'enregistrement de la déclaration de Pacs.


Formalités de publicité

Après l’enregistrement du Pacs, le greffier ou le notaire ou l'agent consulaire transmet l’information aux services en charge de l’état civil.

Le Pacs figure en mention marginale sur l'acte de naissance de chaque partenaire.

Pour la personne étrangère née à l'étranger, l'information est portée sur un registre tenu au greffe du TGI de Paris.


Refus d'enregistrement

En cas de refus d'enregistrer la déclaration de Pacs, il est possible de contester la décision.

Effets du PACS


Obligations envers le partenaire

Les partenaires liés par un Pacs s'engagent à une vie commune, ainsi qu'à une aide matérielle et à une assistance réciproques (par exemple en cas de maladie ou de chômage).

L'aide matérielle est proportionnelle à la capacité financière respective de chacun des partenaires, sauf si ceux-ci en disposent autrement dans la convention.

Les partenaires sont également solidaires des dettes contractées par l'un d'eux pour les besoins de la vie courante. Toutefois, cette solidarité n'a pas lieu pour les dépenses manifestement excessives.

À savoir : chacun des partenaires reste responsable des dettes personnelles nées avant ou pendant le pacte, sauf cas prévu ci-dessus.


Nom

La conclusion d'un Pacs ne permet pas d'utiliser comme nom d'usage le nom de son partenaire.


Droit au séjour des partenaires étrangers

Le Pacs, conclu avec un partenaire français ou un partenaire étranger, est un élément d'appréciation des liens personnels et familiaux pour la délivrance d'une carte de de séjour.


Logement


Partenaires locataires

Si le partenaire locataire du logement commun décède ou abandonne le logement, l'autre partenaire bénéficie du transfert du contrat de location.


Partenaires propriétaires

Lorsque le partenaire qui était propriétaire du logement constituant la résidence principale du couple décède, le partenaire survivant a automatiquement, pendant un an, la jouissance gratuite de ce logement ainsi que du mobilier compris dans la succession.


Droits sociaux


Droits du partenaire

Si l'un des partenaires n'est pas couvert à titre personnel par l'assurance maladie, maternité, décès, il peut bénéficier de la qualité d'ayant droitau titre de l'autre partenaire.

Le partenaire est prioritaire, devant les enfants et ascendants de son partenaire, pour l'obtention du capital décès.

Il peut, sous certaines conditions, bénéficier d'une rente d'ayant droit si son partenaire décède.


Perte de droits

Le partenaire perd en cas de conclusion d'un Pacs les droits, notamment :

Revenus pris en compte pour les plafonds de ressources

L'ensemble des ressources du foyer est pris en compte dans la détermination du montant :

Droits à l'égard de l'employeur


Dans le secteur privé

Dans le domaine du travail, le partenaire bénéficie :

Dans la fonction publique

Dans la fonction publique, le partenaire bénéficie d'une priorité dans l'ordre des mutations pour suivre son partenaire. Les partenaires doivent toutefois prouver qu'ils se soumettent à l'obligation d'imposition commune.

En l'absence de possibilité de mutation, il peut bénéficier en priorité d'un détachement ou d'une mise à disposition.

Le partenaire peut également bénéficier d'autorisations spéciales d'absence:

Effets sur les biens


Principe

À défaut de précision dans la convention de Pacs, les partenaires sont soumis en ce qui concerne la gestion de leurs biens au régime légal de la séparation des patrimoines.

Ainsi, chacun des partenaires conserve la pleine propriété de ses biens personnels possédés avant la conclusion du Pacs.

Chacun des partenaires peut prouver par tout moyen qu'il a la propriété exclusive d'un bien.

Les biens sur lesquels aucun des partenaires ne peut justifier d'une propriété exclusive sont supposés leur appartenir à chacun pour moitié.


Régime de l'indivision des biens

Les partenaires peuvent choisir de soumettre au régime de l'indivision les biens qu'ils acquièrent, ensemble ou séparément.

Ce choix se fait dans la convention initiale de Pacs ou dans une convention modificative.

Ces biens sont alors censés appartenir à chacun pour moitié à compter de l'enregistrement de la convention, sans recours de l'un des partenaires contre l'autre au motif qu'il a acquis seul ces biens.


Biens restant propriété exclusive

Certains biens restent la propriété exclusive de chaque partenaire notamment :


Transmission d'entreprise

En cas de décès d'un partenaire, le partenaire survivant peut demander l'attribution préférentielle par voie de partage, à charge de soulte s'il y a lieu de la verser, de toute ou partie de l'entreprise.


Conséquences fiscales

Les effets du Pacs en matière fiscale concernent :

Modification


Conditions

Pour modifier leur Pacs, les partenaires doivent être d'accord. Il ne peut pas y avoir de modification unilatérale.

La modification peut avoir lieu à tout moment et pendant toute la vie du Pacs. Le nombre des modifications n'est pas limité.

Toute modification au Pacs initial est libre, avec toutefois 2 limites. Les partenaires ne peuvent pas :

La modification doit être écrite dans une convention.


Convention modificative de Pacs

La convention modificative de Pacs peut être rédigée par les partenaires seuls(c?est ce qu'on appelle un acte sous seing privé) ou par un notaire (on parle alors d'acte authentique).

La convention doit :

À noter : une convention initiale rédigée par acte sous seing privé peut être modifiée par une convention rédigée par acte notarié, et inversement.


Démarche pour enregistrer la modification

Les partenaires doivent faire enregistrer leur convention modificative de Pacs. Pour cela, ils doivent s'adresser au tribunal d'instance ou au notaire qui a enregistré leur convention initiale de Pacs. Ils peuvent accomplir leur démarche par courrier ou sur place (la présence des 2 partenaires est requise).


Pacs initial devant le tribunal d'instance

Les partenaires, qui ont fait enregistrer leur déclaration initiale de Pacs auprès du greffe d'un tribunal d'instance, doivent s'adresser à ce même greffe.

Ils peuvent accomplir la démarche :

Après vérification, le greffier du tribunal d'instance enregistre la convention modificative de Pacs. Il la vise, la date et la restitue aux partenaires ou la leur retourne par lettre recommandée avec avis de réception.

À savoir : la pièce d'identité demandée est la carte d'identité ou tout autre document officiel délivrée par une administration publique comportant notamment la photo du titulaire (par exemple : passeport, carte de séjour).


Pacs initial devant le notaire

Les partenaires, qui ont fait enregistrer leur déclaration initiale de Pacs auprès d'un notaire, doivent s'adresser à ce même notaire.

Ils peuvent prendre rendez-vous à son étude pour remettre ou faire rédiger leur convention modificative de Pacs. Ils doivent se munir d'une pièce d'identité.

Ils peuvent également envoyer au notaire, par lettre recommandée avec avis de réception :

Après vérification, le notaire enregistre la convention modificative de Pacs. Il la vise, la date et la restitue aux partenaires ou la leur retourne par lettre recommandée avec avis de réception. Il délivre un récépissé d'enregistrement aux partenaires.


Cas particuliers : Pacs initial conclu à l'étranger ou partenaires à l'étranger

Trois cas peuvent se présenter :

Les partenaires qui se trouvent dans un de ces 3 cas doivent également présenter :

Après vérification, le consulat, le greffier du tribunal d'instance ou le notaire, suivant le cas, enregistre la convention modificative de Pacs. Il la vise, la date et la restitue aux partenaires ou la leur retourne par lettre recommandée avec avis de réception.


Effets de la modification


Conséquences sur les actes d'état civil des partenaires

Après avoir enregistré de la convention modificative, le tribunal d'instance ou le notaire (ou éventuellement le consulat) fait procéder aux formalités de publicité sur les registres d'état civil. La mention de la modification du Pacs est portée :

Date d'effet de la convention modificative

La convention modificative prend effet entre les partenaires dès son enregistrement.

Elle est opposable aux tiers (par exemple, créanciers) à partir du jour où les formalités de publicité sont accomplies (c'est à dire l'apposition de la mention sur les actes de naissance des partenaires ou sur le registre du TGI de Paris).

Dissolution


Différents modes de dissolution

Le Pacs prend fin :


En cas de décès d'un des partenaires

La dissolution prend effet à la date du décès.

L'officier de l'état civil qui détient l'acte de naissance du partenaire décédé informe du décès le greffier du tribunal d'instance ou le notaire qui a procédé à l'enregistrement du pacte.

Le greffier ou le notaire enregistre la dissolution du Pacs. Le notaire en informe le partenaire survivant.

À noter : le partenaire pacsé n'est pas héritier, sauf si un testament est fait en sa faveur.


En cas de mariage

Le Pacs se dissout par le mariage des partenaires ou de l'un d'eux.

Si le Pacs est dissous par le mariage de l'un des partenaires : le pacte prend fin à la date du mariage.

L'officier de l'état civil qui détient l'acte de naissance du partenaire qui s'est marié informe du mariage le greffier du tribunal d'instance ou le notaire qui a procédé à l'enregistrement du pacte.

Le greffier ou le notaire enregistre la dissolution du Pacs. Il en informe les 2 partenaires.


En cas de séparation


Demande de dissolution par les 2 partenaires

Les partenaires doivent remettre ou adresser (par lettre recommandée avis de réception) une déclaration écrite conjointe de fin de pacte : 

qui a procédé à l'enregistrement du pacte.

Si la déclaration est adressée par courrier, chaque partenaire doit joindre à l'envoi la photocopie d'un document d'identité.

Le greffier ou le notaire procède à l'enregistrement de la dissolution du pacte. Il remet ou adresse aux partenaires un récépissé d'enregistrement.

Entre les partenaires, la dissolution prend effet à partir de son enregistrement au greffe ou par le notaire.


Demande de dissolution par un seul partenaire

Un seul des partenaires peut demander la fin du Pacs.

Il signifie par huissier de justice à l'autre partenaire sa décision.

Une copie de cette signification est remise ou adressée, par l'huissier de justice, au greffe du tribunal d'instance ou au notaire qui a reçu l'acte initial.

Le greffier ou le notaire enregistre la dissolution et en informe les partenaires.

La dissolution du Pacs prend effet à la date de son enregistrement.


En cas de Pacs conclu à l'étranger ou de résidence des partenaires à l'étranger

Trois cas peuvent se présenter :

À savoir : les partenaires qui ont demandé la dissolution de leur Pacs peuvent vérifier auprès de l'officier de l'état civil que la mention de la dissolution a bien été portée en marge de leur acte de naissance.


Enregistrement et formalités de publicité

Le greffier ou le notaire enregistre la dissolution du Pacs.

Il procède ensuite aux formalités de publicité en faisant apposer par l'officier de l'état civil, en marge de l'acte de naissance de chaque partenaire, la mention de la dissolution du Pacs.

Lorsque l'un des partenaires est né à l'étranger et est étranger, la mention de la dissolution est portée sur le registre du greffe du tribunal de grande instance de Paris.

Le greffier ou le notaire informe le partenaire survivant (en cas de décès de l’autre partenaire) ou les 2 partenaires (en cas de mariage) après avoir enregistré la dissolution du Pacs. Cette information est envoyée par lettre simple aux partenaires.

La dissolution du Pacs est opposable aux tiers :

Le greffe du tribunal d'instance ou le notaire conserve :


Conséquences sur les droits et obligations

En général, la séparation se fait à l'amiable entre les partenaires.

En cas de désaccord, les partenaires peuvent saisir le juge aux affaires familiales auprès du tribunal de grande instance compétent pour statuer :

Décès et succession


Dissolution de Pacs

Le décès de l'un des partenaires entraîne la dissolution du Pacs.

Le greffier du tribunal d'instance ou le notaire, qui a procédé à l'enregistrement du Pacs, est informé du décès par l'officier de l'état civil qui détient l'acte de décès. Le greffier ou le notaire enregistre la dissolution du Pacs et procède aux formalités de publicité :


Succession

Les personnes liées par un Pacs sont considérées comme des tiers par rapport à la succession de l'une et de l'autre. De ce fait, en l'absence de testament, elles n'ont aucun droit dans la succession.


Testament

S'il n'existe pas d'héritier réservataire (de descendant), il est possible de léguer par testament l'ensemble de ses biens au partenaire survivant.

Dans le cas contraire, le legs ne peut dépasser la " quotité disponible", c'est-à-dire la part dont peut librement disposer le testateur.


Droits de succession

Le partenaire survivant bénéficie d'une exonération sur les droits de succession. Celle-ci s'applique dès la conclusion du Pacs.


Droits de donation

Si une donation avait été faite, le partenaire survivant lié au donateur par un Pacs bénéficie d'un abattement sur les droits de donation et d'une réduction des droits de donation.


Droit au bail

En cas de décès du locataire, le contrat de location est transmis au partenaire lié par un Pacs sans condition de durée de vie commune.

Personnes pouvant conclure un PACS

Conclusion du PACS

Enregistrement et publicité du PACS

Effets du PACS

Modification du PACS

Dissolution du PACS

Décès et succession

Cahors
Cahors

News

Le Village

Vie municipale

Tourisme

Vie associative

Vie pratique

Contact

Plan du site

Mairie de Saint Pierre Lafeuille  Le Bourg  46090 ST PIERRE LAFEUILLE -  Tél :  05 65 36 87 13